L’histoire résumé des escarpins

L’escarpin est un type de chaussure très ancien et qui a suivi de nombreuses évolutions aux cours de l’histoire. Il doit son origine aux bouchers de l’Égypte Antique qui l’utilisait pour éviter de baigner dans le sang. En effet, les escarpins étaient portés par les hommes avant d’être une chaussure pour les femmes. Il faut attendre le XVIIe siècle pour les voir aux pieds des nobles et bourgeois à la Cour de Versailles, que ce soit auprès des messieurs ou des dames. Les talons surélevés permettaient de ne pas se crotter dans la rue et donnait une allure élégante à la silhouette. D’ailleurs, il était coutume d’orner ses escarpins de dentelles, rubans ou de pierres précieuses. Pour leur symbole, les chaussures surélevées ont été  »bannies » et inutilisées pendant deux siècles après la Révolution française.

Il faudra attendre les années 20 pour un retour des escarpins, qui ne seront portés que par les femmes. Modernisés, ils ont vu leurs talons raccourcir pour apporter plus de confort. En 1954, un étudiant en architecture des Beaux-Arts de Paris, Roger Vivier, aura l’idée de remplacer le talon, autrefois en bois, par une tige de métal. Ainsi est né le talon aiguille. Après la Seconde Guerre Mondiale, ils perdent définitivement leur image de bourgeoisie et noblesse pour une image glamour et séductrice. C’est notamment Marilyn Monroe ou encore Jacky Kennedy qui participeront à mettre en lumière ce nouvel accessoire indispensable des femmes, porté généralement lors de soirées ou de bals. Il y a encore quelques années, les escarpins n’étaient portés qu’exclusivement que lors de grandes occasions ou bien seulement avec des robes. Ils reviennent depuis récemment dans le quotidien des femmes et portés avec de nombreuses tenues différentes.

close up of shoes and bag
Escarpins en boutique

Laisser un commentaire